La Fondation

Les origines

En 1976, Yolande d’Argence-Lafue décide de créer une Fondation pour perpétuer le nom et l’œuvre de son mari. Yolande Lafue en devient la Présidente fondatrice.

À partir de 1977, la Fondation Pierre Lafue va donc décerner chaque année un prix littéraire et des bourses à des étudiants. En 1994, Pierre
Messmer, ancien Premier ministre devient vice-président de la Fondation, place qu’il occupera jusqu’à sa disparition en 2007.

La Fondatrice confiera alors cette responsabilité à Pascal Thuillier.

Pierre Lafue

Écrivain, historien, journaliste, germaniste.
Chevalier de la Légion d’Honneur.

Pierre LAFUE naît le 18 septembre 1895 à Pont-de-Monvert. Licencié ès lettres D.E.S. d’allemand. Professeur de l’enseignement secondaire à Étampes de 1932 à 1933 et au lycée Jean-Baptiste SAY à Paris de 1933 à 1939.

Pierre Lafue devient journaliste correspondant de journaux en France et en Pologne de 1933 à 1935. A cette date, il devient membre du cabinet de Georges MANDEL jusqu’en 1940. En 1955, il devient directeur de collections historiques chez divers éditeurs.

Il est également critique littéraire à la « Revue Hebdomadaire » et à la « Revue Universelle » de 1922 à 1940 chez Plon. Pierre LAFUE obtient en 1965 le Grand Prix de la Société des Gens de Lettres, il est lauréat de l’Académie française en 1967.

Membre adhérent de la société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, il est un habitué du salon de Daniel HALEVY. Il tient également un salon littéraire à Paris de 1960 à sa mort.

Il se marie le 25 janvier 1964 à Yolande d’ARGENCE.

Pierre LAFUE décède d’un accident de voiture le 8 août 1975.

Frédéric II
Hachette, 1932

Louis XVI
Hachette, 1941

L'assassinat du duc de Guise
Éditions Colbert, 1942

Desmaret, policier de l'Empereur
Éditions Colbert, 1943

Louis XVIII
Les Éditions de France, 1944

Le Père Joseph
Hachette, 1946

Sainte Thérèse d'Avila
Les Éditions de la Nouvelle France, 1946

Henri III et son secret
Hachette, 1949

Histoire de l'Allemagne
Flammarion, 1950

Marie-Thérèse, Impératrice et Reine
Flammarion, 1957

Louis XV
Hachette, 1952

Histoire du Peuple Français
Nouvelle Librairie de France, 1952

Rohan contre le Roi
Le Livre contemporain, 1959

La Tragédie de Marie-Antoinette
Éditions Mondiales, 1965

Et une vingtaine d'autres ouvrages...

La voleuse
Les Éditions de France, 1938

La Plongée
Gallimard, 1941

L’Arbre qui avait pris feu
Gallimard, 1943

Patrice ou l’été du siècle
Gallimard 4 volumes, 1954

Le Village aux trois ponts
Société des Lettres, Sciences et Arts de la Lozère

La vie quotidienne des cours allemandes au XVIIIe siècle
Hachette, 1963

La France perdue et retrouvée
Plon

Lénine ou le mouvement
Éditions Prométhée, 1930

Le Prêtre ancien et les commencements du nouveau prêtre
Plon 1967

Philippe II ou la tyrannie de Dieu

Charles Quint ou la puissance impossible

Marie Stuart change de maître
1961

Autobiographie, journal :
Pris sur le vif, Les Éditions Mondiales, 1979

Œuvre à paraître :
Journal d’un Homme et d’une époque

En projet :
Histoire de la jeunesse

Traductions des œuvres de Pierre Lafue :
En Italien, en Espagnol et en Allemand

Yolande d’Argence Lafue

Fondatrice de la Fondation Pierre Lafue

Née en 1918 à Milan, Yolanda d’Argence appartient par son père à la famille française des marquis d’Argence, et par sa mère à la famille italienne des comtes di Carlo. Toute jeune, elle perd ses parents et se retrouve seule avec sa sœur et son frère. A la veille de la deuxième guerre mondiale, elle décide de quitter l’Italie pour venir à Paris. Elle est accueillie dans la famille d’un prêtre du diocèse de Paris, l’abbé Albert Malmanche. Ce dernier restera son confident et son ami jusqu’à son décès en 1990.

La guerre terminée, elle suit le cours normal d’enseignement ménager de la Ville de Paris. Elle inaugure de nouvelles méthodes d’enseignement pour la formation de jeunes en difficulté et reçoit les Palmes académiques. En 1963, elle reprend bénévolement la direction du Foyer des Étudiantes du Cherche-Midi, où elle avait elle-même résidé lorsqu’elle était étudiante.

En 1964 elle épouse Pierre Lafue. Tous deux voyagent beaucoup et reçoivent dans leur salon littéraire de nombreuses personnalités, tels qu’Henri Clouard, Henri Massis, Georges Day, Francis Ambrière, André Lang, Paul Gordeau, Jean Marin, Louis Joxe, Adrien Dansette, Jean Fourastié. La mort accidentelle de Pierre Lafue en 1975 vient mettre un terme brutal à ces années de bonheur.

Yolande d’Argence Lafue décède le 19 février 2011.

Les objectifs

Comme toute fondation, la Fondation Pierre LAFUE partage avec les plus connues d’entre elles un point commun très fort : elles sont nées de la pensée de personnes animées d’un projet et d’une ambition au service d’un intérêt général résolument altruiste.

La Fondation Pierre LAFUE est le fruit d’une passion, le choc de la rencontre en 1947 d’un homme, humaniste et historien, Pierre LAFUE et d’une femme, éprise de liberté et d’une grande audace, Yolande d’ARGENCE, féministe de son temps. La Fondation est leur unique descendance, la prolongation de deux vies intenses consacrées à l’éducation et au partage des connaissances.

La Fondation Pierre LAFUE soutient des activités historiques et littéraires dans l’esprit de l’oeuvre de Pierre LAFUE. À ce titre, ont été primés quelques grands historiens comme Alain DECAUX (prix 2010), Simone BERTIERE (2008), Jacqueline de ROMILLY (1995), des personnalités politiques donnant leur éclairage personnel au sujet d’une époque ou d’un événement : Dominique de VILLEPIN (2009), Alain PEYREFITTE (1997), Pierre MESSMER (1994), Edgar FAURE (1985).

La Fondation a été reconnue d’utilité publique par décret en Conseil d’État le 15 novembre 1979 et se trouve habilitée à recevoir des dons et des legs.

À l’occasion du 40e prix Pierre Lafue, réunion de quelques anciens lauréats autour des membres de la Fondation et de Monsieur Jean-Pierre Lecoq, Maire du VIe arrondissement. De gauche à droite : Simone Bertière, Agnès haquet, Antoine Hinfray, Isabelle Van Hinloopen, Jean-Paul Bled, Nicolas Ivanoff, Alexandre Maral, Jean-Pierre Lecoq, Pascal Thuillier, Fabienne Moureau, Jean Tulard. 16 septembre 2016.

Les membres de la Fondation encadrent les lauréats du Prix Pierre Lafue 2018.

De gauche à droite : Isabelle Van Hinloopen, Nicolas Ivanoff, Françoise Bernard, Étienne Davodeau et Sylvain Venayre, Fabienne Moureau, Pascal Thuillier, Antoine Hinfray.

L’équipe

Antoine HINFRAY

Président

Pascal THUILLIER

Vice-Président

Fabienne MOUREAU

Administrateur,
Présidente du Foyer d’étudiantes
Yolande Lafue

Nicolas IVANOFF

Administrateur,
Directeur du Comité de lecture

Françoise BERNARD

Secrétaire général

Isabelle VAN HINLOOPEN

Directrice du Foyer d’étudiantes
Yolande Lafue

Véronique BONIOL

Responsable communication

retour en haut de page